theraplante facebook theraplante twitter theraplante instagram theraplante linkedin theraplante youtube

Plantes médicinales et remèdes d'antan

Compléments alimentaires bio et produits naturels
 Votre Panier   Continuer mon shopping naturel et bio

Complexe Femme- 30 gélules - Vitall+

30,00 EUR
Ajouter au Panier

Complexe Femme 30 gélules
Equilibre la flore intime féminine, renforce la barrière naturelle

Ingrédients Par gélule

 

Lactobacillus crispatus (10 milliards Unité Formant Colonie) 50mg

Lactobacillus gasseri (3,32 milliards Unité Formant Colonie) 16,6mg

Lactobacillus plantarum (3,32 milliards Unité Formant Colonie) 16,6mg Lactobacillus fermentum (3,32 milliards Unité Formant Colonie) 16,6mg Lactobacillus acidophilus (5 milliards Unité Formant Colonie) 25mg

Liste des ingrédients : Lithothamnium calcareum, hypromellose*, Lactobacillus crispatus, Lactobacillus gasseri, Lactobacillus plantarum, Lactobacillus fermentum, gomme gellane*. *agent d’enrobage 100% végétal

Les souches microbiotiques VIT’ALL+ sont scientifiquement sélectionnées, cultivées en France et mises en oeuvre en quantité optimale pour l’organisme. Cette formule complexe contient 20 milliards de souches microbiotiques vivantes par gélule végétale gastro-résistante(au moment de la mise en oeuvre).

La gélules DRcaps – gastro-résistante permet une efficacité optimale grâce à une libération ciblée (protection contre l’acidité gastrique). Elle est certifiée 100% végétales et ne contient pas d’éléments synthétiques. Mode d’action / Effets physiologiques & nutritionnels Selon la définition de la FAO les souches microbiotiques sont « des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont consommés en quantité adéquate, produisent un bénéfice pour la santé de l’hôte ». Cette définition a été reprise par l’Afssa dans son rapport sur les « Effets des probiotiques et des prébiotiques sur la flore et l’immunité de l’homme adulte »

 Parmi les très nombreuses espèces de bactéries intestinales, une classe est particulièrement connue, celles des bactéries lactiques : Bifidobactéries, Lactobacilles, Lactocoques, Streptocoques. La flore intime est composée de Lactobacilles de différentes espèces qui produisent un biofilm tapissant les parois vaginales et renforçant ainsi la barrière naturelle2. Le biofilm bactérien est une communauté de cellules bactériennes fixées à la surface et maintenue par la sécrétion d’une matrice polymérique adhésive et protectrice.

L’écosystème vaginal est très fragile et la raréfaction ou la disparition de certains lactobacilles, et notamment de L. crispatus et de L. gasseri, en raison d’agressions internes ou externes (antibiotiques, savons inadaptés, douches vaginales, spermicides, stérilets, tampons hygiéniques…) ou de modifications hormonales (ménopause, grossesse, post-partum, contraceptifs oraux…) peut engendrer un déséquilibre du microbiote vaginal, c’est à dire une dysbiose vaginale responsable de certains déséquilibres gynéco-urinaires.

Les recherches gynécologiques montrent que L. crispatus est LE marqueur de l’équilibre du microbiote vaginal. C’est la souche la plus fréquente chez les femmes européennes. Ses rôles sont divers :

• Il produit de l’acide lactique et maintient ainsi l’acidité du milieu (pH acide).

• Il synthétise des substances antimicrobiennes (peroxyde d’hydrogène H2O25 …).

• Il entre en compétition avec les autres pathogènes : bactéries ou champignons (Candida albicans6) en empêchant leur adhérence et leur croissance.

C’est également la souche prépondérante chez les femmes accouchant à terme. Bien-être

 

Les études montrent que cette souche microbiotique se fixe parfaitement à la paroi vaginale. Une petite étude réalisée sur 42 femmes a montré que la prise orale d’un mélange de L. rhamnosus et L. fermentum pendant 28 jours est cor- rélé à une flore vaginale saine chez 90% des patientes. Cette étude confirme l’efficacité potentielle des lactobacilles administrés par voie orale pour restaurer et maintenir une flore urogénitale normale et saine.

Applications / Pourquoi le conseiller ?

• A chaque changement de la vie d’une femme (puberté, grossesse, accouchement, ménopause…)

• Femmes au terrain vaginal fragile (vaginose bactérienne, mycose fongique) pour limiter les récidives

• Femmes ayant un stérilet ou utilisant des spermicides • Pendant ou après une prise d’antibiotique ou tout autre traitement pouvant déséquilibrer la flore intime

Mode d’utilisation : 1 gélule DRcaps par jour en dehors des repas, à prendre avec un verre d’eau (froide ou à température ambiante)

 

Etudes : 1Afssa - Effets des probiotiques et prébiotiques sur la flore et l’immunité de l’homme adulte – Février 2005 2Lepargneur JP1, Rousseau V. [Protective role of the Doderleïn flora]. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). 2002 Sep;31(5):485-94. 3Vásquez A1, Jakobsson T, Ahrné S, Forsum U, Molin G. Vaginal lactobacillus flora of healthy Swedish women. J Clin Microbiol. 2002 Aug;40(8):2746-9. 4Verhelst R1, Verstraelen H, Claeys G, Verschraegen G, Van Simaey L, De Ganck C, De Backer E, Temmerman M, Vaneechoutte M. Comparison between Gram stain and culture for the charac- terization of vaginal microflora: definition of a distinct grade that resembles grade I microflora and revised categorization of grade I microflora. BMC Microbiol. 2005 Oct 14;5:61. 5Antonio MA1, Hillier SL. DNA fingerprinting of Lactobacillus crispatus strain CTV-05 by repetitive element sequence-based PCR analysis in a pilot study of vaginal colonization. J Clin Microbiol. 2003 May;41(5):1881-7. 6Gil NF1, Martinez RC, Gomes BC, Nomizo A, De Martinis EC. Vaginal lactobacilli as potential probiotics against Candida SPP. Braz J Microbiol. 2010 Jan;41(1):6-14. doi: 10.1590/S1517- 83822010000100002. Epub 2010 Mar 1. 7Kwok L1, Stapleton AE, Stamm WE, Hillier SL, Wobbe CL, Gupta K. Adherence of Lactobacillus crispatus to vaginal epithelial cells from women with or without a history of recurrent urinary tract infection. J Urol. 2006 Nov;176(5):2050-4; discussion 2054. 8Reid G1, Beuerman D, Heinemann C, Bruce AW. Probiotic Lactobacillus dose required to restore and maintain a normal vaginal flora. FEMS Immunol Med Microbiol. 2001 Dec;32(1):37-41.